Problème de poids

poids_m

Poids – Régimes – Diététique

Comment Maigrir? Comment perdre du poids? Comment grossir? Maigrir est très facile avec la Diététique Gourmande®. Il est beaucoup plus difficile de grossir sainement.

Dans les cas graves d’obésité ou d’anorexie, il est indispensable d’aller voir un médecin ou de travailler avec un bon naturopathe. Ne jouez pas avec votre poids avec des régimes amaigrissants, « régimes minceurs ». J’ai des consultants 1 qui ont passé dix ans à grossir, suivis de dix ans de diète stricte et de dégoût de la nourriture. Ils passent de la boulimie à l’anorexie et vice-versa. C’est très néfaste. Rappelez-vous toujours que la santé est une question de juste-milieu ! Ne sautez pas de repas, par exemple ! Garder l’équilibre en toutes choses est une condition sine qua non du bonheur !

 

Le rapport à la nourriture est avant tout émotionnel. Un travail de prise de conscience sur vous-même est indispensable.

 

Ne vous soumettez pas à un régime qu’il vous est difficile de suivre ! Vous avez vu DEPEC. Améliorer par la force un des points, c’est diminuer à coup sûr, un ou des autres composants de DEPEC. Par exemple : suivre un régime diététique amaigrissant draconien vous stressera et votre santé globale pourra être amoindrie. Toute modification doit toujours se faire le plus en douceur possible ! Soyez doux avec vous-même !

 

Facteurs généraux facilitant la prise de poids :

  • Manque de sommeil : provoque des changements hormonaux qui favorisent la prise de poids.
  • Manque d’activité physique.
  • Stress, dépression, fatigue.
  • Facteurs environnementaux proches : habitudes familiales, hérédité, éducation.
  • Mise en présence de certains produits chimiques.
  • Températures trop douces. Le corps utilise beaucoup d’énergie pour compenser les variations de température extérieure. Cette énergie nécessite de brûler des graisses.
  • Prise de médicaments  : « Beaucoup de médicaments, comme les anti-dépresseurs et les traitements hormonaux, provoquent des gains de poids, par rétention d’eau ou augmentation de l’appétit . »
  • Mauvaise alimentation de la mère en phase de gestation. Les enfants mal nourris pendant leur gestation, ont plus tendance à devenir obèse que les autres. Il en est de même pour les enfants en bas-âge. Or l’alimentation des tout-petits se dégrade d’année en année. Je pense notamment aux biberons de poudre réhydratée, réchauffés au micro-ondes. Aux panades en petits pots bourrés de sucres et complètement morts 3.
  • Mauvaise éducation alimentaire. Comme je regrette de voir des gens qui « bourrent » leurs enfants de sucreries à chaque fois qu’ils passent un moment difficile ! Voici un biscuit pour que tu restes calme dans la voiture, en voici un autre pour que tu sois sage en attendant le repas, en revoilà un parce que tu pleures de fatigue, etc. L’enfant apprend donc à se consoler de tout avec des sucreries et reproduira, de façon inappropriée, ce schéma quand il sera adulte.
  • Sentiment d’insécurité. Les hommes primitifs avaient besoin de réserves pour survivre dans des périodes plus difficiles. La nourriture n’était pas aussi abondante que maintenant. Nous avons gardé cette idée de faire des réserves pour nous rassurer. Cela ne correspond plus à notre réalité actuelle mais c’est pourtant encore une des grandes causes de l’obésité. D’autres traumatismes psychologiques et notamment relationnels avec les parents peuvent contribuer à l’obésité.
  • Des troubles hormonaux peuvent engendrer une prise de poids anormale. Le médecin vous conseillera et le naturopathe trouvera avec vous quelle est l’origine de ces troubles, pour qu’ils ne se reproduisent pas.
  • L’abondance alimentaire que nous connaissons en Europe, entraîne des frustrations lorsqu’il s’agit de se limiter. Les limites s’éloignent donc de nous petit à petit et nous mangeons de plus en plus à toute heure. Cette abondance nous procure également de plus en plus d’aliments de toutes sortes. Cette grande variété, si elle est bénéfique à la santé en nous évitant des carences, nous incite cependant à manger plus. Vous serez beaucoup plus vite rassasié en ne mangeant qu’un seul aliment qu’en en mangeant toute une série au cours d’un même repas.

Facteurs alimentaires principaux favorisant la prise de poids :

  • Grignotage  : manger plus souvent que tous les quatre heures surcharge le système digestif et fait prendre du poids. Voyez le chapitre « Horaire idéal ».
  • L’association graisses saturées et glucides  : graisses animales et beurre avec des pommes de terre, du riz ou du pain, par exemple. C’est le fameux steak frites.
  • Consommation excessive de sucre .
  • Consommation régulière d’alcool. En particulier la bière qui est sucrée et contient de la levure.
  • Faible consommation d’eau. L’eau élimine.
  • Manger trop.
  • Les enfants et beaucoup d’adultes souffrent souvent de «  néo-phobie 4 » alimentaire. Ils restent dans leur carcan habituel, dans lequel ils se sentent plus en sécurité. Pour parer à cela, les parents démissionnent souvent trop rapidement et ne proposent que ce qui plaît déjà à leurs enfants. Il s’agit souvent d’aliments de moindre qualité : quels sont les enfants qui préfèrent les légumes aux frites ? Quels sont ceux qui préfèrent un potage à un dessert ? Ma conviction est qu’il ne faut jamais les forcer à manger quoi que ce soit, ni à les féliciter lorsqu’ils terminent leur assiette. Cela entraîne un comportement qui risque d’être inapproprié étant adulte. Des gens terminent toujours leur assiette, quelle que soit la quantité qui s’y trouve. Ils sont sur-nourris en permanence. Je suggère d’obliger les enfants à goûter tout et les laisser libre de faire leur choix. Quitte à représenter certains aliments plus tard et à vanter leurs vertus diététiques. Ne craignez pas que vos enfants soient sous-nourris ! Si votre alimentation suit la DG, ils peuvent manger peu à un repas. Ils se rattraperont lors du suivant. Surtout s’ils savent que vous ne cèderez pas à leur tentation de grignoter 5.
  • Irrégularité des repas. Le corps s’habitue à une certaine période interprandiale 6. Si vous la changez, il fera des réserves pendant un repas qui ne correspondront plus à ce qui est nécessaire pour « tenir » jusqu’au repas suivant.

Maigrir n’est utile que si vous dépassez dangereusement votre poids idéal 7. Dans ce cas, vos genoux et votre cour pourraient en souffrir. Si vous voulez perdre du poids uniquement pour des raisons esthétiques et rêvez de devenir squelettique, comme certains mannequins, alors oubliez mes conseils et travaillez d’abord votre psychologie avec un bon naturopathe, ou thérapeute.

Comment maigrir du point de vue alimentaire uniquement (non comportemental ou psychologique) :

  • Buvez, en dehors des repas, beaucoup d’eau et des thés suivants : vert, Puh Her, Tuocha.
  • Evitez toutes les fritures et les cuissons avec de la graisse. Privilégiez les cuissons à la vapeur et ajoutez un filet d’huile sur votre assiette.
  • Pour ceux qui ont besoin urgent de maigrir, supprimez le petit déjeuner au profit du jus de légumes. Dans la matinée, lorsque vous avez faim, buvez un autre jus, et ainsi de suite, jusqu’à vingt minutes avant le repas de midi.
  • Diminuez, sans la supprimer, la part d’hydrates de carbones au profit des protéines. Mangez, par exemple, plus de poisson cru et un peu moins de riz ou plus d’escargots et un peu moins de pommes de terre, à chaque repas.
  • Mangez léger à seize heure : un yaourt soja ou des fruits, par exemple.
  • Respectez les combinaisons alimentaires. Voyez le chapitre qui leur est dédié.

 

Vous pouvez également prendre la « douche dérivative« .

Soyez doux avec vous-même ! Ne vous forcez pas à suivre des régimes spartiates pour perdre quelques kilos, fuyez les régimes minceur. La technique que j’ai mise au point permet de maigrir avec plaisir et au rythme qui vous est propre. Elle ne se limite pas à la diététique! Comme vous l’avez lu, il s’agit de travailler l’ensemble de la personne!

Evitez ou retardez les opérations chirurgicales si vous le pouvez (en accord avec votre médecin) car ce sont des actions sur les symptômes uniquement, c’est-à-dire contre-nature, court-terme et souvent accompagnées d’effets secondaires indésirables.

Paraphe_Pierre_Bleu


 

  1. Consultant : personne qui vient me consulter.
  2. Ruth DeBusk, Ph.D., R.D., généticien et diététicien reconnu en Tallahassee, Fla., et auteur de « It’s Not Just Your Genes. »
  3. Voir le paragraphe sur l’énergie des aliments dans le chapitre sur le micro-ondes dans le livre Diét-étique gourmande.
  4. Tendance à avoir peur de ce qui est nouveau.
  5. Vérifiez tout de même leur courbe de poids. En cas d’écart trop important par rapport à la moyenne, voyez un médecin et un naturopathe.
  6. Temps qui sépare un repas d’un autre.
  7. Utilisez l’IMC pour vous en rendre compte. Voyez le livre Diététique Gourmande® dans le chapitre : « Quantités » sous chapitre : « Calories ». Cadeau: calcul automatique de votre IMC! Cliquez ici!